Les LASAGNES AU JARDIN : Une méthode prête à l’emploi

Je commencerai par un vieux dicton paysan : Un sou pour la plante, deux sous pour le sol

Avant les plantes, il y a la TERRE, tout vient du sol, il participe à l’alimentation et à l’ancrage des plantes.

Bon nombre d’entre nous, jardiniers amateurs, aimeraient créer du sol là où il n’y en a pas, améliorer une zone abîmée par des travaux de terrassement par exemple ou encore valoriser des déchets le mieux possible,

Je vous propose une méthode pour y parvenir ; Le jardinage en « LASAGNES ».

Toute similitude avec une célèbre recette Italienne n’est pas fortuite.

En effet, de la même façon que, pour préparer des lasagnes, le cuisinier  alterne des couches de pâtes et de sauce, le jardinier, pour cultiver en lasagnes, dépose sur le sol des couches de matériaux en alternance.

Une invention outre Atlantique

Avant d’entrer plus en détails, un peu d’histoire ;

C’est à une américaine, Patricia Lanza, que nous devons l’invention de cette méthode dans les années 1990.

Le principe : il revient finalement à cultiver un compost un peu amélioré !

Il repose sur une division des déchets en 2 catégories ;

Les verts, riches en azote, et les bruns, riches en carbone.

L’idée géniale de Patricia Lanza fut de réaliser qu’en empilant successivement des couches des uns puis des autres et en terminant par un lit de terreau, on obtient un substrat immédiatement cultivable !

Comment fait-on?

Avant de passer à la pratique, il convient de préciser ce que l’on entend par matériaux bruns et matériaux verts.

Matériaux bruns, riche en carbone, l’un des éléments de base du vivant,

il offre gite et couvert aux organismes décomposeurs de la matière et aèrent le substrat:

-Paille de céréales, tailles de haie (bois lignifié), copeaux de bois et sciure issus de bois non traités (ne pas dépasser 1/3 de copeaux ou de sciure de résineux)

-Feuilles mortes, foin, fumier mûr, terreau, rafles de maïs (attention à leur origine, …

Matériaux verts, riche en eau et azote, élément principal de la nutrition végétal:

-Déchets de cuisine (épluchures, fruits et légumes abîmés, coquilles d’œufs, sachets de thé, marc de café et toute autres matières biodégradables à décomposition rapide. Attention aux os, déchets de viandes ou poissons, compostables mais trop attractifs (Chiens et chats)

-Compost (intéressant pour composer des couches de surface.

-Déchets de culture, tontes de gazon (inférieur à 5 cm pour éviter la fermentation),

-Fumier frais, crottin de cheval,

-Frondes de fougères, feuilles d’orties, de consoudes etc hachées, algues, marc de raisin, Adventices après les avoir laissées sécher au soleil…..

mon emplacement caillouteux

Passons maintenant à la pratique, commencez par déterminer votre emplacement.

Pour ma part, j’ai choisi un sol pauvre et caillouteux.

Nivelez et/ou tondez si nécessaire, il n’est par contre pas indispensable de désherber avant de monter la lasagne.

 

 

Pour une mise en culture immédiate, réunissez 1 tous les matériaux verts et bruns dont vous aurez besoin plus quelques cartons ni teintés ni vernis pour faire la 1ère couche destinée à freiner l’herbe.

2 N’hésitez pas à vous montrer généreux quand vous mettrez les cartons en place. Ils doivent bien se recouvrir.

Essentiellement composés de cellulose, ils attireront les lombrics qui en raffolent. Détrempez bien les cartons.

3 Puis étalez une 1ère couche de matériaux bruns par exemple.

Arrosez bien avant la couche suivante

4 Cette couche est composée de déchets verts cette fois, et ainsi de suite, alternez les couches de verts et de bruns d’une dizaine de cm sans oublier de bien arroser à chaque couche.

Terminez par une couche de terreau ou de compost bien tamisé de façon à pouvoir planter.

Pour quelles cultures ?

Votre lasagne va rapidement se tasser et perdre une bonne moitié de sa hauteur en quelques mois. C’est la raison pour laquelle on préfère souvent la plantation au semis.

Si ce dernier reste possible, choisissez parmi les espèces à cycle rapide : radis de tous les mois, navets primeurs, roquette etc.

Riches, chauffantes, les lasagnes sont parfaitement adaptées à la plantation de primeurs au printemps.

Plus tard, elles sont parfaites pour les tomates, aubergines, poivrons etc.

Toutefois, une exception ; Pas de carottes en lasagne => ça fourche

Ail en Lasagnes
Pour ma part j’ai planté de l’ail

Et ensuite ?

Après une année en place, vous aurez 3 possibilités ;

Ne rien faire et continuer de cultiver cet emplacement dorénavant bien amélioré par la lasagne.

Collecter le substrat obtenu et avoir ainsi un magnifique compost pour amender votre jardin ou même remplir vos pots ou jardinières.

Recommencer : tamiser votre lasagne et mettez de côté le terreau.

Cartons, succession de déchets verts et bruns, vous connaissez maintenant le principe mais vous avez créé le substrat nécessaire à la dernière couche.

Ci-joint le PDF d’Hervé notre jardinier si vous souhaitez le lire ou l’imprimer hors ligne. LASAGNES

L’avis du webmaster

Merci Hervé, j’espère que l’ail contribuera à de nouvelles recettes de lasagnes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *